plus221net


plus221.net Rester | connecté
Religions

L'endroit béni : Bakka - Ka'bah - Makkah selon les écritures


Mercredi 23 Mai 2018

L'endroit béni : Bakka - Ka'bah - Makkah selon les écritures
لله صلى الله عليه وسلم عن أوّل مسجد وضع في الأرض قال: «المسجد الحرام». قلت: ثم أي؟ قال: «المسجد الأقصى». قلت: كم بينهما؟ قال: «أربعون عاماً ثم الأرض لك مسجد فحيثما أدركتك الصلاة فصل» " قال مجاهد وقتادة: لم يوضع قبله بيت. قال عليّ رضي الله عنه: كان قبل البيت بيوت كثيرة، والمعنى أنه أوّل بيت وضع للعبادة. وعن مجاهد قال: تفاخر المسلمون واليهود فقالت اليهود: بيت المقدِس أفضل وأعظم من الكعبة؛ لأنه مهاجر الأنبياء وفي الأرض المقدسة. وقال المسلمون: بل الكعبة أفضل؛ فأنزل الله هذه الآية. وقد مضى في البقرة بنيان البيت وأوّل من بناه. قال مجاهد: خلق الله موضع هذا البيتِ قبل أن يخلق شيئاً من الأرض بألفي سنة، وأن قواعده لفي الأرض السابعة السفلى قوله تعالى: { لَلَّذِي بِبَكَّةَ } خبر «إن» واللام توكيد. و «بكة» موضع البيت، ومكة سائر البلد؛ عن مالك بن أنس. وقال محمد بن شهاب: بَكّة المسجد، ومكة الحرم كله، تدخل فيه البيوت. قال مجاهد: بكة هي مكة. فالميم على هذا مُبْدَلَة من الباء؛ كما قالوا: طين لازِبٌ ولازم. وقاله الضحاك والمؤرّج. ثم قيل: بكة مشتقة من البَكّ وهو الازدحام. تفسير الجامع لاحكام القرآن/ القرطبي (ت 671 هـ) مصنف و مدقق    Selon les grammairiens : la Ka’bah (ou le "Cube[2]"). Selon Quatâda : « C’est la première « Demeure » établie par Dieu, Puissant et Majestueux, et autour de laquelle Adam et ceux qui vinrent après lui firent les circumanbulations ». De même : Qatâda a dit : « Le nom « Bakka » (Coran III 96) provient du fait que Dieu fit se presser (bakka) les gens en foule dense... En ce lieu, ils se bousculent les uns les autres, hommes et femmes, celles-ci faisant même leurs prières devant ceux-là, chose inadmissible en tout autre lieu »    « c’est [en vérité] celle de Bakka en tant que lieu de dévotion (moubârakan) est en vérité celle qui se trouve dans « le lieu où les gens se pressent en foule » pour y effectuer leurs circumambulations lors du pèlerinage ou de la Visite pieuse. En effet, à l’origine, le verbe « bakka » était employé pour dire que l’on serrait quelqu’un ou qu’on le heurtait ; « bakkatun » exprima donc tout d’abord l’action de se presser les uns contre les autres et de là, ce terme fut employé pour désigner le lieu même où se produisit la bousculade.    C’est pourquoi « Bakka » doit être considéré comme le nom du lieu même où les gens se bousculent pour effectuer leur circumambulation « tawâf » autour de la Maison. Or, ce lieu est l’Enceinte sacrée, car il ne saurait y avoir de circumambulation possible à l’extérieur de celle-ci. « Bakka » désigne donc uniquement cette Enceinte sacrée et non ce qui est en dehors d’elle. Par conséquent, ceux qui prétendent que « Makkah » est le nom de l’Enceinte sacrée et « Bakka » le nom de la vallée où se situe cette Enceinte et la ville alentour sont dans l’erreur[3].    'Atâ a dit : « On trouva à la Mecque une pierre où il était inscrit : « En vérité, Moi, Je suis le Maître de Bakka que J’ai bâtie le jour où J’ai fait le soleil et la lune et autour de laquelle J’ai placé sept anges[4] »     On a dit : Makkah n'avait jamais admis qu'on y fit une injustice ou une oppression ; quiconque y commettait de tels actes était expulsé. C'est pourquoi on la surnomma ; al-nâssah(1), c'est-à-dire : la brûlante, ou la flétrissante, ou la chasseresse. Tout roi qui voulut la profaner fut anéanti sur le coup. On dit aussi qu'elle n'est surnommée : Bakkah que parce qu'elle coupait les cous aux tyrans lorsqu'ils y provoquaient quelque trouble.    [Le fils de Hichâm dit : Le père de 'Oubaydah m'a dit queBakkah est le nom de la vallée (batn) de Makkah, car ils y - yatabâkoûn - (يتباكون). C'est-à-dire : s'y bousculent, et comme exemple, il m'a cité les vers suivants :    Si ton compagnon dans l'abreuvoir suffoque sous une chaleur étouffante,    Alors, laisse-le jusqu'à ce que les chameaux se précipitent vers l'eau et le bousculent.    C'est-à-dire jusqu'à ce qu'il réunisse ses chameaux ensemble, c'est-à-dire jusqu'à ce qu'il les amène à l'eau et sebousculent. C'est l'endroit de la Maison (Sacrée) et de la Mosquée. Ce vers est de 'Âmân fils de Ka'b fils de 'Amr, fils de Sa'd Zayd Manât fils de Tamîm.] (Voir La vie du Prophète Muhammad, le Messager de Dieu (sur lui Prière et Paix !). Ibn 'Ishâq).    (1) Dans Lisân al-'Arab (Dic. de la Langue arabe) on lit : «nâssah et al-nâssah (la dernière d'après Tha'lab) est un des noms de Makkah, à cause de la rareté de ses eaux. Les Arabes avaient nommé Makkah : al-nâssah car celui qui y commet une injustice ou y cause un évènement en sera chassé ; c'est comme si elle l'avait chassé et poussé loin d'elle. Le mansoûs est celui qui est chassé. »

L'expression biblique : Be-EMeQ Ha-BaKHAdu Psaume 84. Verse et controverse.    Dans la Bible, on notera l’expression Be-EMeQ Ha-BaKHA du Psaume 84, 7 est traduite par « la vallée des larmes » ou « lavallée de la Bakha[5] » :    « En traversant la vallée de la Bakha, ils en ont fait un pays de sources, qu’en outre, une pluie précoce couvre de bénédictions. Ils s’avancent avec une force toujours croissante, pour paraître devant Elohîm à Sion. »    Selon certains exégètes, le mot « Bakha » peut signifier « pleurs », mais aussi « confusion » et désigne un arbre qui ne vit que dans le désert (à l’audition, les deux mots sont identiques). Dans la Bible, Juges 2 5, il est dit : « Ils donnèrent à ce lieu le nom de Bokhim et ils offrirent là des sacrifices à Dieu. » Bokhim : les pleurants », localisation, selon les historiens et exégètes, inconnue : peut-être, disent certains, le « Chêne-des-pleurs », près de Bethel, Bible Gn 35 8. Le « Baumier » (ou l’arbre pleureur ») doit être selon certains exégètes le micocoulier[6], cf. 2 Samuel 5 23-24. Selon les biblistes, le chêne est mentionné plusieurs fois dans la Bible : le chêne de Sichem (Gn 35, 4 ; dans le sanctuaire du Seigneur à Sichem : Jos. 24, 26 ; « Chêne des Devins » de Jg. 9, 37, où Abimélek fut élevé à la dignité royale : Jg. 9, 6) ; « Chêne desPleurs », près de Béthel (Gn 35, 8) ; « Chêne de Tabor » (1 S10, 3)... (V. flore. Dictionnaire illustré de la Bible. Edit. Bordas)     Autres traductions et interprétations possibles (Ps. 84 7). Exemples :    Toranique : (...) Ce verset dit : "En traversant la vallée des larmes, ils en font un pays de sources que, en plus, une pluie précoce couvre de bénédictions". C'est tout le programme de nos vies. Et il l'explique ainsi:  "ha tsaddiqim ôvérim béêmeq ha bakha ché hou haguéhinam(les justes traversent la vallée des larmes qui est l'enfer), ou micham maâlim... (et de là ils font monter). (Source : modia.org).    Interprétation plutôt surprenante ?    Autre : le lexique hébreu.    Nous dirons : Les gens de la Synagogue ne reconnaissent pas que la Première Maison d'adorations de Hachem sur la planète terre s'appelle le Cube (la Ka'bah). Selon eux, la Première Maison (ou Demeure - Bethel) serait plutôt le Temple de Salomon (sur lui la Paix !). Et aux gens de l'Evangile de les suivre et d'émettre le même avis. Pour nous, le Temple de Salomon (sur lui la Paix !) n'est que la Deuxième Maison (ou Demeure) sur terre. N'en déplaise aux critiques, ergoteurs, adversaires et opposants de la Religion divine !    Autre : héb. : bakha’. euphratica     Plante qui joua un rôle important lors du combat que David engagea contre les Philistins " dans la basse plaine de Rephaïm ". (2S 5:22-25 ; 1Ch 14:13-16.) On ne trouve qu’une seule autre mention de cette plante, en Psaume 84:6 : " Passant par la basse plaine des bakas, ils la changent en source. " Il est peut-être question de la même " basse plaine de Rephaïm " où se déroula le combat de David et qu’on situe au S.-O. de Jérusalem. (...) (Source :blog...)    Rappel : Des livres comme Samuel, chroniques, des rois, etc., ne sont que des livres d'histoires écrits et mis en pages par les gens de la Synagogue. Ils ne sont pas des livresrévélés aux Prophètes des Fils d'Israël et des Judaïsés. Donc ouvrages à caution, à ne prêter que peu de crédibilité... A la lumière du Coran, nous savons tous que les gens de la Synagogue et les Judaïsés ne portent pas dans leurs coeurs des prophètes rois comme David et son fils Salomon (sur eux la Paix !). Peu s'en faut ! L'histoire biblique reste donc une histoire tronquée, non une source de références pour le monde coranique...    Autre : On a dit : La vallée de Rephaim ne peut êtres la vallée de Baca, pour les raisons suivante :  1- Baca est une vallée qui manque d’eau, une vallée sèche comme l’ont compris un bon nombre de traducteurs :  (CEV) When they reach Dry Valley, springs start flowing, and the autumn rain fills it with pools of water.  (GNB) As they pass through the dry valley of Baca, it becomes a place of springs; the autumn rain fills it with pools. La vallée sèche de Baca, est une vallée qui manque d’eau, elle est donc sans agriculture, comme l’a dit Abraham (Paix sur lui) :  Le Coran 14 :37. Ô notre Seigneur, j'ai établi une partie de ma descendance dans une vallée sans agriculture, près de Ta Maison sacrée [la Kaaba] …  Contrairement à la vallée de Réphaim, qui est plein d’eau, et féconde :  Rephaim, Or Giants, The … THE VALLEY OF … Was exceedingly fruitful  Isa_17:5;  Source : R. A. Torrey's New Topical Textbook. 
plus221.net












Seneweb L'Observateur
Le Soleil WalFadjri
Pressafrik Ferloo
Dépêches APS plus221
Xibar.net Reussir Mag
Le Populaire Ruepublique
Penthionet Expressnews
Leral Net Sunuker
Sen24heures Le Peuple
Ouestaf Apanews
Yekini.com Sununews
La Gazette Bitimrew
Nettali.net FaceDakar
Dakarfoot Dakar Matin
Amwsentv L'Office

JOB